L’exercice CUTLASS EXPRESS 21 organisé par US AFRICOM se poursuit cette semaine jusqu’au vendredi 06 août 2021.

Plusieurs entités et pays participent à cet exercice : les Comores, le Djibouti, Madagascar, Maurice, Kenya, l’Inde, Mozambique, Rwanda, les Seychelles, la Somalie, le Soudan, la Tanzanie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, des organisations internationales telle l’ONUDC via le programme MASE, le CRCO et le CRFIM.

Au programme, plusieurs scénarios touchant divers thèmes ont été élaborés par la Marine américaine : opération de sauvetage en mer d’immigrés clandestins, trafic de drogues et trafic d’armes, pêche INN. Les entités participantes vont ainsi interagir pendant cet exercice pour assurer le partage des informations maritimes et la coordination des actions à entreprendre. L’objectif pour eux est de mesurer leur capacité d’intervention pour maintenir la sécurité et la sûreté maritime dans leurs zones d’intervention. Ce serait aussi une occasion de démontrer l’interopérabilité entre les diverses entités maritimes de la Région de l’AfOA-OI, celles européennes et américaines pour maintenir la sécurité maritime.

Tout au long de cet exercice, la plateforme IORIS est utilisé pour partager les informations et pour se communiquer tandis que la plateforme SEAVISION est réservée à la surveillance des activités en mer.

L’exercice CUTLASS EXPRESS est un exercice organisé chaque année depuis 2011 par le commandement américain pour l’Afrique et dirigé par les forces navales américaines Europe-Afrique/Etats-Unis afin d’évaluer et améliorer la capacité combinée de maintenir la sécurité maritime et d’optimiser la coopération entre les Etats-Unis, les pays africains et les partenaires internationaux notamment en termes de partage des informations maritimes et de déploiement des moyens maritimes.