https://www.thebetterindia.com/173433/indian-scientist-award-winning-shark-fishing-seafood/

L‘Inde est l’un des principaux pays de pêche au requin bien que la pêche et le commerce de certaines espèces de requins en danger soient interdits. Afin de protéger les espèces de requins menacées, il est nécessaire d’impliquer à la fois les communautés de pêcheurs et les consommateurs de produits à base de requins. Dr Karnad, professeur assistant d’études environnementales à l’université d’Ashoka, fait partie des trois jeunes chercheurs sélectionnés pour le prix ” Future for Nature ” 2019, attribué par la fondation néerlandaise Future for Nature. Les deux autres lauréats sont Fernanda Abra (Brésil) et Olivier Nsengimana (Rwanda). La capture, la mise à mort et la vente de quatre espèces de requins – le requin baleine (Rhincodon typus), le requin de Pondichéry (Carcharhinus hemiodon), le requin du Gange (Glyphis gangeticus) et le requin speartooth (Glyphis glyphis) est interdite en Inde par la Wildlife (Protection) Act 1972.
M. Karnad souhaite aborder le problème de manière holistique. “Les pêcheurs sont généralement accusés de surpêche, ce qui entraîne la dégradation des écosystèmes marins et le déclin des espèces menacées. Ce sont les pêcheurs qui prennent les décisions quotidiennes concernant l’endroit où pêcher et ce qu’il faut attraper. Ils considèrent le déclin des requins comme faisant partie d’un problème plus vaste affectant la pêche et la conservation des requins doit donc être liée à la durabilité”, a expliqué M. Karnad lors de son entretien avec India Science Wire. L’équipe travaille avec les pêcheurs pour identifier les pratiques de pêche durable qui réduisent les prises de requins et avec les consommateurs de fruits de mer et les chefs cuisiniers en les éduquant sur l’achat de fruits de mer durables et en évitant la consommation de requins en leur fournissant des choix responsables et fondés sur des preuves dans les eaux côtières indiennes.