[:fr]

https://www.thebetterindia.com/173433/indian-scientist-award-winning-shark-fishing-seafood/

L‘Inde est l’un des principaux pays de pêche au requin bien que la pêche et le commerce de certaines espèces de requins en danger soient interdits. Afin de protéger les espèces de requins menacées, il est nécessaire d’impliquer à la fois les communautés de pêcheurs et les consommateurs de produits à base de requins. Dr Karnad, professeur assistant d’études environnementales à l’université d’Ashoka, fait partie des trois jeunes chercheurs sélectionnés pour le prix ” Future for Nature ” 2019, attribué par la fondation néerlandaise Future for Nature. Les deux autres lauréats sont Fernanda Abra (Brésil) et Olivier Nsengimana (Rwanda). La capture, la mise à mort et la vente de quatre espèces de requins – le requin baleine (Rhincodon typus), le requin de Pondichéry (Carcharhinus hemiodon), le requin du Gange (Glyphis gangeticus) et le requin speartooth (Glyphis glyphis) est interdite en Inde par la Wildlife (Protection) Act 1972.
M. Karnad souhaite aborder le problème de manière holistique. “Les pêcheurs sont généralement accusés de surpêche, ce qui entraîne la dégradation des écosystèmes marins et le déclin des espèces menacées. Ce sont les pêcheurs qui prennent les décisions quotidiennes concernant l’endroit où pêcher et ce qu’il faut attraper. Ils considèrent le déclin des requins comme faisant partie d’un problème plus vaste affectant la pêche et la conservation des requins doit donc être liée à la durabilité”, a expliqué M. Karnad lors de son entretien avec India Science Wire. L’équipe travaille avec les pêcheurs pour identifier les pratiques de pêche durable qui réduisent les prises de requins et avec les consommateurs de fruits de mer et les chefs cuisiniers en les éduquant sur l’achat de fruits de mer durables et en évitant la consommation de requins en leur fournissant des choix responsables et fondés sur des preuves dans les eaux côtières indiennes.

[:en]

https://www.thebetterindia.com/173433/indian-scientist-award-winning-shark-fishing-seafood/

India is one of the leading shark fishing countries though fishing and trade in some of the endangered species of shark is banned. In order to protect threatened shark species, it is necessary to involve both fishing communities as well as people who consume shark products. Dr Karnad, an assistant professor of environment studies at the Ashoka University, is among three young researchers selected for the Future for Nature Award for 2019, given by the Netherlands-based Future for Nature Foundation. The other two winners are Fernanda Abra (Brazil) and Olivier Nsengimana (Rwanda). Each of the three winners gets 50,000 Euros ( to work on projects in their countries.Capturing, killing and sale of four shark species — whale shark (Rhincodon typus), Pondicherry shark (Carcharhinus hemiodon), Ganges shark (Glyphis gangeticus) and speartooth shark (Glyphis glyphis) is banned in India under the Wildlife (Protection) Act 1972.
Dr Karnad wants to approach the problem holistically. “Fishermen are typically blamed for overfishing, causing marine ecosystem degradation and decline in threatened species. It is fishermen who make everyday decisions about where to fish and what to catch. They see declines of sharks as part of a larger problem affecting fisheries and therefore shark conservation has to be linked to sustainability,” explained Dr Karnad while speaking to India Science Wire. The team works with fishermen to identify sustainable fishing practices that reduce shark catch and with seafood consumers and chefs by educating them on buying sustainable seafood, and avoiding shark consumption by providing them evidence-based, responsible choices from Indian coastal waters.

[:]