https://www.lexpress.mu/article/352181/affaire-growfish-tribunal-lenvironnement-donne-gain-cause-lahrim

Le tribunal de l’Environnement a tranché en faveur de l’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM). Celle-ci avait contesté le permis Environmental Impact Assessment (EIA) octroyé par le ministère de l’Environnement à Growfish International Ltd, pour un projet d’aquaculture au large de Bambous. Le tribunal de l’Environnement s’est appesanti sur le risque de prolifération de requins à proximité du site d’exploitation de la ferme aquacole de Growfish. Il a ainsi été constaté que ce risque n’a pas été sérieusement étudié, ni suffisamment évalué par les autorités. Il a, en outre, été noté qu’il y a des incertitudes sur la viabilité du projet. Sans compter un manque d’informations essentielles, telles que l’impact des vagues, l’état de la mer, l’impact sur l’environnement et des parties prenantes de l’industrie touristique. Selon le tribunal de l’Environnement, il est évident qu’il y a eu conflit d’intérêts ou un manque d’indépendance du ministère de la Pêche et de l’économie océanique. Tout cela fait dire à cette instance que les autorités ont manqué de rigueur dans leur approche. (…)