https://news.fiu.edu/2019/fiu-on-shark-week

Les professeurs adjoints Yannis Papastamatiou et Jeremy Kiszka participeront à la Semaine de la découverte des requins. Kiszka rejoindra une équipe de scientifiques spécialistes des requins sur “Return to Shark Island”, qui sera diffusé le jeudi 1er août à 20 heures dans l’océan Indien. Maintenant, les chercheurs vont travailler à élucider ce que les moteurs derrière ces attaques pourraient être – et si quelque chose peut être fait pour les prévenir. Kiszka a déjà mené des travaux sur les attaques de requins à La Réunion. Ses recherches portent principalement sur l’écologie, le comportement et la conservation des grands vertébrés marins, y compris les baleines et les dauphins, les tortues de mer et les requins. Il est particulièrement intéressé à comprendre comment les changements dans leur abondance et leur comportement, ainsi que dans les pêches et les activités humaines, peuvent affecter la structure et la fonction de leurs écosystèmes. Kiszka mène des recherches dans l’océan Indien occidental (Madagascar et les îles du canal du Mozambique), dans le Pacifique Sud (Polynésie française et Nouvelle-Calédonie) et dans les Caraïbes. Papastamatiou part à la recherche de la zone de Guadalupe dans “Great White Kill Zone : Guadalupe”, qui diffuse 9 pages. L’île de Guadalupe, située à 150 milles au large des côtes de la Basse-Californie, est un point chaud pour les grands requins blancs qui se rassemblent pour cibler les populations de phoques en pleine croissance. Les chasseurs silencieux traquent leurs proies et lancent des attaques surprises. Curieusement, aucune attaque n’a jamais été observée dans ce point chaud spécifique. De plus, les eaux au large de l’île de Guadalupe sont limpides et les requins sont bien en vue. Papastamatiou, avec Sarah Luongo, étudiante diplômée de la FIU, a entrepris d’enregistrer les comportements de chasse au requin blanc en utilisant une technologie de pointe et trois types de caméras spéciales pour résoudre le mystère et localiser la Guadalupe Kill Zone. (…)