https://clubofmozambique.com/news/beira-is-plunged-into-darkness-as-cyclone-idai-makes-landfall-in-mozambique/

Dans l’après-midi, les rafales et les précipitations avaient déjà provoqué l’effondrement d’une partie du stade municipal de Munhava nouvellement inauguré et arraché les toits de plusieurs maisons de fortune dans les quartiers périphériques. Le vent a abattu des arbres, rendant plusieurs routes impraticables, même dans le centre de la ville, a vu l’équipe de Lusa.
Mardi, le Conseil des ministres du Mozambique a lancé une alerte rouge pour préparer le pays à faire face au cyclone Idai. Dès 17 heures locales, la ville est pratiquement déserte, sans circulation dans les rues et tous les services sont fermés, même les stations-service, qui sont généralement le dernier recours pour les achats de proximité. Le gouvernement de la province de Sofala, dans le centre du Mozambique, a lancé un appel à la population des cinq districts que le cyclone Idai pourrait toucher en quittant l’océan Indien pour entrer sur terre : Muanza, Cheringoma, Búzi, Dondo et Beira.
Les autorités ont exhorté la population à rester à l’abri, car l’Institut national mozambicain de météorologie (INAM) prévoit que le cyclone provoquera des vents pouvant atteindre 200 kilomètres à l’heure, accompagnés de fortes pluies, d’orages violents et de vagues maritimes pouvant atteindre 10 mètres. La tempête devrait s’intensifier ce soir dans la nuit et tôt demain matin. Vendredi, Idai devrait se diriger vers les provinces de Sofala et Manica, se dirigeant vers l’ouest et perdant de son intensité. Le cyclone ne devrait se dissiper au-dessus du Zimbabwe que samedi. Il s’agit de la deuxième forte tempête qui ravage le centre et le nord du Mozambique en un peu plus d’une semaine. Depuis le 6 mars, au moins 15 personnes sont mortes et plus de 103 000 ont été touchées par de fortes pluies et des inondations dans le centre et le nord du Mozambique, a déclaré le Bureau des Nations Unies pour les affaires humanitaires (OCHA). Le Mozambique est touché cycliquement par les catastrophes naturelles, avec la sécheresse dans le sud et les inondations dans le centre et le nord.