[:fr]

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/16/aux-comores-violents-affrontements-entre-l-armee-et-des-manifestants_5369997_3212.html

De violents affrontements ont opposé, Lundi 15 Octobre, l’armée comorienne à des manifestants qui avaient érigé des barricades dans la capitale de l’île d’Anjouan, Mutsamudu, pour protester contre la dérive jugée autoritaire du président Azali Assoumani. Le ministre de l’intérieur, Mohamed Daoud, a annoncé l’instauration d’un couvre-feu « à Mutsamudu et ses environs » de 20 heures à 6 heures et accusé le parti d’opposition Juwa d’être à l’origine des incidents.
Selon des témoignages recueillis par l’AFP au téléphone, les violences ont débuté tôt lorsque des protestataires ont barré avec des troncs d’arbre plusieurs rues de Mutsamudu et la plupart des routes qui y mènent. L’armée est rapidement intervenue pour enlever les barrages et chasser leurs occupants. « Ça a commencé vers 4 heures du matin et ça a duré pendant près de trois heures, on a entendu des tirs, des tirs… », a déclaré un habitant de la ville.

Commentaires CRFIM : Pour des raisons de troubles politiques, le port de Mutsamudu, Anjouan, Comores ainsi que les infrastructures portuaires seraient fermés jusqu’à nouvel ordre.

[:en]

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/16/aux-comores-violents-affrontements-entre-l-armee-et-des-manifestants_5369997_3212.html

Violent clashes between the Comorian army and demonstrators who had erected barricades in the capital of the island of Anjouan, Mutsamudu, on Monday, October 15, to protest against President Azali Assoumani’s perceived authoritarian drift. Interior Minister Mohamed Daoud announced a curfew “in and around Mutsamudu” from 8pm to 6am and accused the opposition Juwa party of being at the root of the incidents.
According to testimonies gathered by AFP over the phone, the violence began early when protesters blocked several streets in Mutsamudu and most of the roads leading to them with tree trunks. The army quickly intervened to remove the roadblocks and drive out their occupants. “It started around 4 a.m. and lasted for almost three hours, we heard shots, shots…,” said one city dweller.
RMIFC comments: For political disturbance reasons, the port of Mutsamudu, Anjouan, Comoros and the port infrastructure would be closed until further notice.

[:]