https://www.hellenicshippingnews.com/kenyas-strategy-to-make-lamu-port-viable/

Le Kenya a financé les transbordements de marchandises pour rendre le port de Lamu viable, même s’il attend avec impatience l’amarrage de son premier navire, le super post-Panamax, avant la fin de l’année. La construction de trois postes d’amarrage sur les 32 prévus dans le cadre de l’ambitieux projet de corridor de 2,5 billions de shillings entre Lamu Port-Soudan et l’Ethiopie (Lapsset) est en cours, et le premier navire-mère, avec près de 10 000 unités équivalent 20 pieds (EVP), devrait accoster en novembre. Ce chiffre sera légèrement supérieur au record actuel détenu par Maxine, la compagnie maritime méditerranéenne battant pavillon panaméen, avec une capacité de 9 411 EVP, le plus grand porte-conteneurs à accoster dans le port de Mombasa, en novembre dernier. (…)