https://www.theafricareport.com/16164/kenya-and-somalias-maritime-border-spat-risks-degenerating/

Alors que le différend maritime entre la Somalie et le Kenya dégénère en querelle diplomatique et juridique, les questions de paix et de sécurité occupent une place centrale.
Du 9 au 13 septembre, la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye entendra les plaidoiries de la Somalie et du Kenya sur leur différend maritime territorial.
La Somalie affirme que sa frontière maritime avec le Kenya devrait être en diagonale, s’étendant depuis sa frontière terrestre et non dans le courant parallèle à la ligne de latitude.
Le triangle litigieux mesure environ 100 000 kilomètres carrés ; pour le Kenya, il met en péril 51 000 kilomètres carrés de sa zone économique exclusive et 95 000 kilomètres carrés de son plateau continental. Bien que le principal problème de ressources ait été les gisements potentiels d’hydrocarbures dans la zone contestée, le différend risque d’aggraver les problèmes de sécurité dans la région, en particulier parce qu’il encourage l’esprit d’équipe. Les deux pays ont officiellement accusé l’autre d’avoir mis aux enchères des blocs pétroliers dans les eaux contestées. (…)