[:fr]

http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=52044

Le président des Seychelles, Danny Faure, a déclaré que son gouvernement avait annulé l’accord de coopération en matière de sécurité signé au début de l’année pour l’établissement d’une base navale indienne sur l’île isolée d’Assumption. S’adressant aux médias lors de sa deuxième conférence présidentielle de 2018 le 8 juin, le président Faure a déclaré que la construction de la base navale indienne n’allait pas de l’avant. Au lieu de cela, la Garde côtière des Seychelles (SCG) commencera, en 2019, à établir sa propre base sur l’Assomption, l’une des nombreuses masses terrestres de l’archipel de 115 îles de l’océan Indien. « Dans le budget de l’année prochaine, nous mettrons des fonds à notre disposition pour construire nous-mêmes une installation de la Garde côtière (Seychelles) sur Assumption. Il est important de s’assurer que nous avons un poste militaire dans ce domaine “, a déclaré Faure. (…) Le président Faure n’a donné aucune raison pour l’annulation de l’accord de sécurité avec l’Inde, qui a une longue histoire de formation et d’équipement des forces de sécurité aux Seychelles, à Maurice et à Madagascar. (…)

[:en]

http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=52044

Seychelles President Danny Faure says his government has signed off from the establishment of an Indian naval base on the remote island of Assumption. Addressing the media during his second presidential conference of 2018 on June 8, President Faure said the construction of the naval base will not ‘move forward’. Instead, the Seychelles Coast Guard (SCG) will, in 2019, start setting up its own base on Assumption, one of the many land masses of the 115-island archipelago on the Indian Ocean. “In next year’s budget, we will put aside funds for us to build a (Seychelles) Coast Guard facility on Assumption ourselves. It is important to ensure that we have a military post in this area, “Faure said. (…) President Faure gave reasons for the cancellation of the security deal with India, which has a long history of training and equipping the security forces in the Seychelles, Mauritius and Madagascar. (…)

[:]