http://allafrica.com/stories/201804190701.html

Le gouvernement cherche à prendre un certain contrôle sur la conception, les finances et les opérations du futur projet du port de Bagamoyo, a déclaré le Parlement hier. Cela s’est révélé à mesure que les pourparlers entre le gouvernement et les investisseurs traînaient. Estimée à 10 milliards de dollars (environ 22,3 billions de shillings), la construction du port de Bagamoyo et d’une Zone Economique Spéciale (ZES) devrait commencer en janvier, selon les données du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement en décembre 2017. Cependant, il a été révélé hier au Parlement que le processus ne commencerait pas tant que le gouvernement ne conclurait pas d’accord avec les investisseurs dans le cadre d’un accord de partenariat public-privé. Cela garantirait au gouvernement la gestion des risques du projet, les détails de sécurité, les gains financiers – et la nature du contrat. Le vice-ministre des Travaux publics, des Transports et des Communications, Elias Kwandikwa, a déclaré que la construction du port commencerait peu après la fin des pourparlers en cours et qu’un contrat serait signé entre le gouvernement et les investisseurs. (…)