https://www.dawn.com/news/1403202

Prendre la route maritime signifie d’abord se rendre dans le district de Gwadar par la route côtière de Karachi, ce qui permet aux gens de contourner les dangereuses zones d’insurrection à Makran. « Les agents embauchent de petits bateaux pour les migrants, parfois après une escale d’une journée. La ville portuaire de Gwadar, bord du rivage à Pasni, Jiwani, Pishukan ou Surbandan. De là, ils voyagent à travers le golfe d’Oman pour atteindre l’Iran, explique Behram Baloch, correspondant de Dawn à Gwadar.