https://stopillegalfishing.com/news-articles/tanzanian-authorities-crack-illegal-fishing-operations/

L’opération Jodari, une opération conjointe entre les autorités tanzaniennes, l’organisation internationale de conservation Sea Shepherd et le groupe de travail FISH-i Africa, a permis de vérifier les navires de pêche pour s’assurer qu’ils se conforment aux réglementations nationales et internationales. (…) L’inspection du BUAH NAGA NO 1 a révélé (…) des violations des droits de l’homme. “Nous avons été très préoccupés par les preuves d’abus de l’équipage et d’intimidation des observateurs. Il est navrant de voir les conditions de vie et de travail que les équipages, piégés à bord de ces navires, endurent », selon l’inspecteur adjoint Juma Said Mhada, secrétaire de l’équipe de travail multi-agences (MATT).
12 ressortissants tanzaniens déclarent avoir été transbordés entre des navires de pêche alors que les opérateurs ont pris conscience de la présence de l’Ocean Warrior dans la région. “Nous avons délibérément tenté d’éloigner l’équipe tanzanienne de nos inspecteurs, a révélé Hosea Gonza Mbilinyi, Directeur général par intérim de la Force. Autorité de la pêche en mer (DFSA). “De plus, 14 membres d’équipage indonésiens du palangrier malaisien BUAH NAGA NO 1 ont fait des déclarations similaires d’abus et sont actuellement en Tanzanie en attente d’un rapatriement en Indonésie.”