http://www.linfokwezi.fr/la-snsm-communique/

La direction de la SNSM informe qu’il n’y a aucun dysfonctionnement au sein de l’association. « Nous connaissons des problèmes techniques comme peut aussi le connaître l’état ou d’autres institutions. Après 10 ans d’exploitation à Mayotte, notre bateau est « fatigué ». Nous n’avons aucune aide locale. Nous sommes tous des bénévoles. Notre bateau, LE HARAKA, sera de nouveau opérationnel demain (mercredi). Le coût des réparations pour LE HARAKA en 2018 s’élève à 15 000€. »