L‘Inde élimine tous les blocus pour opérationnaliser le couloir international de transport Nord-Sud avec une course sèche prévue pour jeudi. La deuxième course sèche de ce type vise à repasser les plis dans le projet ambitieux de transport multimodal impliquant l’Iran, la Russie et l’Inde, et vient dans le contexte de l’initiative “One Belt, One Road” chinoise, a déclaré le journal indien Mint sur son site. Alors que la stratégie chinoise vise à relier quelque 60 pays à travers l’Asie, l’Afrique et l’Europe pour stimuler les liens commerciaux et économiques le long de sa route maritime traditionnelle, INSTC reliera l’océan Inde et le golfe Persique avec la mer Caspienne à travers l’Iran puis à St. Pétersbourg en Russie et en Europe du Nord.

Le plan est de déplacer les marchandises des ports Jawaharlal Nehru et Kandla sur la côte ouest de l’Inde vers le port de Bandar Abbas, au sud de l’Iran par voie maritime. De Bandar Abbas, les marchandises seront transportées vers le port iranien de Bandar Anzali sur la mer Caspienne par la route et de là vers le port russe d’Astrakhan par mer. Les marchandises seraient ensuite transportées en Fédération de Russie et en Europe par les chemins de fer russes. Selon les responsables du gouvernement indien, INSTC peut réduire de 30 à 40% le temps et le coût des livraisons. Il est beaucoup plus court que l’itinéraire actuel, qui traverse le canal de Suez et la mer Méditerranée.(…)

Lien:https://financialtribune.com/articles/economy-business-and-markets/62314/dry-run-for-india-iran-russia-transport-project