https://www.thetrumpet.com/18678-chinas-tightening-grip-on-east-africa-could-loosen-us-hold

La Chine prend le contrôle du seul grand terminal à conteneurs stratégique d’Afrique de l’Est dans un mouvement qui menace la seule base militaire permanente africaine des États-Unis, a rapporté le Wall Street Journal le 21 février. La China Merchants Port Holdings, gérée par le gouvernement, dirige désormais toutes les opérations quotidiennes du terminal à conteneurs de Doraleh, dans le pays de Djibouti. Le Journal a déclaré que ” certains responsables américains ont exprimé leur inquiétude ” quant au fait que le gouvernement djiboutien va bientôt ” céder le contrôle de ses actifs maritimes aux opérateurs portuaires de l’Etat chinois “.
La situation de Djibouti à la jonction du golfe d’Aden et de la mer Rouge, à Bab el-Mandeb, confère à la nation une importance géostratégique. Environ 12 % de tout le commerce maritime transitant par l’océan Indien passe par ce détroit, et le pays qui contrôle ce point d’étranglement pourrait potentiellement empêcher d’autres pays d’utiliser cette route vitale.
Le Wall Street Journal a également noté : “Il n’y a pas d’autres ports le long de la côte de l’Afrique de l’Est ayant l’infrastructure nécessaire pour manipuler, stocker et échanger des marchandises entre les navires”. Cela fait de Dorelah une porte d’entrée non seulement à Djibouti mais dans toute l’Afrique de l’Est. Le renforcement de l’emprise de la Chine sur ce terminal vital représente une augmentation significative de la puissance chinoise en Afrique. Et il représente une menace pour la puissance de l’Amérique sur le continent.