http://www.lowyinterpreter.org/the-interpreter/australia-india-naval-drills-show-trust-yet-political-caution-still

La plus grande flotte navale australienne est arrivée en Inde cette semaine pour mener les exercices navals bisannuels AUSINDEX avec la marine indienne. L’ampleur et la forme de l’exercice de cette année constituent un grand pas en avant dans la coopération en matière de défense entre les deux pays, même si les relations à New Delhi demeurent très prudentes sur le plan politique.
Le groupe opérationnel australien comprend le porte-hélicoptère de 27 000 tonnes, les frégates HMAS Canberra, les frégates HMAS Newcastle et HMAS Paramatta, le navire de ravitaillement HMAS Success et le sous-marin HMAS Collins. Il est accompagné d’un avion de surveillance maritime P8-A Poseidon de la RAAF. Les homologues de la marine indienne comprennent quatre navires de surface, un sous-marin et un avion de patrouille maritime.
La version de cette année des exercices navals AUSINDEX, qui est axée sur la guerre anti-sous-marine (ASW), est, à tous égards, la plus importante et la plus substantielle à ce jour. La taille même du Canberra a suscité beaucoup d’attention.
Mais sur le fond, la grande histoire, c’est la participation de sous-marins et de chasseurs de sous-marins des deux pays. Cela représente à peu près le meilleur plateau de la coopération navale. Les sous-marins sont parmi les actifs les plus sensibles de toute marine, et les pays sont habituellement très prudents avant de révéler quoi que ce soit à qui que ce soit d’autre que les amis les plus proches. C’est une bonne indication du degré élevé de confiance qui existe entre les deux marines.