https://www.hellenicshippingnews.com/hightened-tensions-in-gulf-of-oman-creates-volatile-market-for-oil-and-gas/

Après l’attaque de deux autres pétroliers dans le golfe d’Oman en début de semaine, les craintes d’une escalade de la tension croissante entre les États-Unis et l’Iran s’élèvent. Comme toujours dans cette région du monde, les faits tangibles sont difficiles à établir et les habituels coups de poing et coups sur la poitrine viennent de tous les côtés. Mais un mois à peine après l’attaque de quatre pétroliers au large des côtes des Émirats arabes unis, la situation devient de plus en plus instable. Les derniers incidents survenus sur l’une des routes pétrolières les plus fréquentées du monde ont impliqué le Front Altair, une compagnie norvégienne, et le Kokuka Courageous, une compagnie japonaise dont les rumeurs sur les mines et même les torpilles se sont fait entendre après l’explosion. Les deux navires touchés transitaient par les eaux internationales, près de l’Iran et du détroit d’Ormuz, transportant respectivement du naphte et du méthanol de la CPC, selon certaines sources.
(…) Les tensions dans la région sont déjà fortes et le coupable n’est pas encore très clair. “Les tensions se traduisent par l’incertitude, et c’est l’incertitude qui rend le pétrole volatil “, ajoute M. Udubasceanu. “Alors que les spéculations s’intensifient, cet incident soulève des questions sur la sécurité de la zone, le détroit d’Ormuz accueillant environ 30% des navires transportant du pétrole en mer. C’est un point stratégique dans la région. La crainte d’un resserrement de l’offre fera grimper les prix du pétrole jusqu’à ce que le marché soit convaincu que la menace a diminué ou a disparu.” Il est difficile de déterminer exactement à qui profitera la tension croissante qui a suivi les attentats. N’importe qui peut faire remarquer que la hausse des prix du pétrole se traduit par une augmentation des revenus des pays producteurs de pétrole, mais il reste à voir si elle sera de courte durée ou si elle aura un impact à long terme sur le marché.