https://allafrica.com/stories/201912110073.html

Les Stations de Fret des Conteneurs (CFS) ont rejeté les affirmations du gouvernement selon lesquelles certains de ses membres sont impliqués dans le trafic de stupéfiants. Les compagnies, qui sont actuellement en conflit avec l’Etat à cause de la décision d’acheminer par la force les marchandises à destination de l’intérieur par le chemin de fer, affirment que les accusations devraient être ignorées car elles ne sont pas fondées sur des faits réels.