[:fr]

https://lejournaldemayotte.yt/mcg-suspend-provisoirement-lexpulsion-de-la-smart/

Parmi les dernières décisions de justice, figure la suspension de la Convention d’Occupation temporaire délivrée à la société d’aconage SMART par la gestionnaire du port Mayotte Channel Gateway (MCG), ainsi que celle de son agrément. La SMART est actuellement en redressement judiciaire, avec licenciements à la clef. Il n’avait pas été jusque là explicitement question d’expulsion. Par un communiqué ce jour (Communiqué de presse n°01.2019), MCG fait malgré tout savoir qu’elle « sursoit à l’expulsion de la SMART de la zone portuaire jusqu’à l’audience auprès du Tribunal de Commerce en mars 2019 », et ceci, « par compassion pour les salariés de la SMART ». Il faut y voir les négociations engagées à la suite de la réunion qui s’est tenue il y a 6 jours en préfecture, à la demande des femmes leaders et du CODIM.
MCG espère ainsi « préserver les emplois de la SMART ».

[:en]

https://lejournaldemayotte.yt/mcg-suspend-provisoirement-lexpulsion-de-la-smart/

Among the latest court decisions, the suspensions of the Temporary Occupation Agreement issued to the aconage company SMART by the manager of the port Mayotte Channel Gateway (MCG), as well as that of its approval. SMART is currently in receivership, with redundancies. Until then, there had been no explicit reference to expulsion.
By a press release today (Press Release n°01.2019), MCG nevertheless announces that it “postpones the expulsion of SMART from the port area until the hearing before the Commercial Court in March 2019”, and this, “out of compassion for SMART’s employees”.
This includes the negotiations initiated following the meeting held 6 days ago in the prefecture, at the request of the women leaders and CODIM.
MCG hopes in this way to “preserve SMART jobs”.

[:]