http://www.statehouse.gov.sc/news/4565/seychelles-advocates-for-urgent-maritime-security-action-to-secure-the-indian-ocean

Dar es Salaam, Tanzanie : Lors du 39ème Sommet ordinaire de la SADC, le Président Danny Faure a attiré l’attention des Etats membres sur les défis auxquels sont confrontés les pays de la partie occidentale de l’océan Indien lors de son intervention sur la sécurité maritime.
Le Président a exhorté les dirigeants africains présents à adopter une stratégie plus dynamique et à trouver collectivement des solutions communes pour relever les défis croissants en matière de sécurité maritime et sécuriser la région.
“Notre défi aujourd’hui n’est pas seulement d’examiner les défis de sécurité sur le continent, mais aussi l’espace maritime que nous partageons. En tant qu’état océanique, les activités économiques dans notre ZEE et dans les eaux internationales qui nous entourent, principalement dans les transports, la pêche et le tourisme, contribuent pour 44 % à notre PIB “, a déclaré le président Faure.Au cours de son intervention, le Président a souligné comment le fléau de la piraterie avait, ces dernières années, affecté et menacé les moyens d’existence et les activités économiques des pays de la région et pourquoi il était essentiel de renforcer l’engagement collectif et l’action immédiate.”Vers la fin de la première décennie du XXIe siècle, l’océan Indien et la côte est de l’Afrique ont été en proie à une série d’attaques de piraterie qui ont menacé de réduire le transport mondial des marchandises et la sécurité des activités maritimes dans cette région. C’est grâce à un effort régional et mondial que nous avons pu sensibiliser l’opinion et élaborer une stratégie permettant de contrôler la croissance et la propagation de la piraterie dans notre région. Aujourd’hui, les Seychelles et ses voisins, dont beaucoup d’entre vous ici présents, continuent d’investir des millions de dollars pour protéger nos eaux territoriales et la subsistance économique de nos pays.
Malheureusement, alors que nous semblons maîtriser une crise, d’autres continuent d’émerger, quoique de façon plus subtile. Il y a de plus en plus d’autres activités illicites telles que le trafic de drogue et le trafic d’êtres humains dans notre ZEE, la pêche illégale non déclarée et non réglementée, le braconnage de nos ressources marines, y compris le poisson et autres produits de la mer, et des conditions plus favorables à la manifestation des activités terroristes. Pour cela, nous devons trouver des solutions communes”, a déclaré le Président Faure.
Le Président Faure a félicité Maurice et le secrétariat de la SADC pour les récentes initiatives visant à réduire les menaces à la sécurité maritime, mais a également appelé à une réunion urgente des États membres pour discuter des questions de sécurité sensibles qui menacent la région.”Le message aujourd’hui est que nous avons besoin d’une stratégie et d’un plan d’action urgents afin de protéger notre région de ces fléaux. Notre programme d’économie bleue restera un programme si nous ne parvenons pas à garantir l’environnement dont il a besoin pour se développer “, a averti le président Faure.Tout en participant aux délibérations sur les affaires courantes de la SADC, le Président Faure a également fait de nombreuses interventions sur des décisions clés de la SADC telles que l’augmentation du commerce intra-régional et la création d’emplois, ainsi que le genre et le développement.