https://www.natureasia.com/en/nmiddleeast/article/10.1038/nmiddleeast.2018.57

Le golfe d’Oman est le site de la plus grande « zone morte » marine du monde, une zone presque dépourvue d’oxygène et à peu près de la taille de la Floride, les données recueillies par des robots révèlent. La zone est plus grande que les scientifiques pensaient auparavant et se développe. La vie marine a besoin de beaucoup d’oxygène pour survivre. Et tandis que les zones minimales d’oxygène (OMZ) ne sont pas rares et résultent naturellement d’un déséquilibre entre l’apport d’oxygène atmosphérique et la décomposition de la matière organique, la pénurie d’oxygène dans l’OMZ du Golfe d’Oman s’est avéré la plus dramatique, selon un article dans Geophysical Research Letters1. « Cette zone de 80 000 kilomètres carrés est maintenant anoxique [ou appauvrie en oxygène], étendant la zone minimale d’oxygène de la mer d’Arabie à ses extrémités où vivent et pêchent les gens », explique Bastien Queste de l’École des sciences environnementales de l’UEA et membre de l’équipe de recherche qui comprenaient des scientifiques de l’Université d’East Anglia et de l’Université Sultan Qaboos. La pêche au thon, qui est une énorme industrie au large des côtes omanaises, devrait être sérieusement affectée. L’existence d’une vaste zone morte dans la mer d’Oman a été documentée pour la première fois dans les années 1960, mais des décennies de tensions géopolitiques et de pirateries ont entravé les tentives de collectes d’informations. (…)