Antananarivo, le 09 mars 2018

Le CRFIM  a eu le plaisir de recevoir en visite le Directeur du Centre Régional de Coordination des Opérations (CRCO) sis aux Seychelles.

Dans le cadre des activités du programme régional de promotion de la sécurité maritime  dans la région d’Afrique Orientale et Australe et Océan Indien (MAritime SEcurity Program), en ses résultats 4 et 5 coordonnés par la Commission de l’Océan Indien, le CRCO a été mis en place aux Seychelles et inauguré le 01 juillet 2017 dans l’objectif d’améliorer les capacités nationales et régionale d’intervention en mer. L’idée consiste principalement à coordonner les interventions en mer à partir des alertes et analyses des menaces émises au niveau du CRFIM. Le CRFIM et le CRCO sont en conséquence deux centres amenés à collaborer étroitement dans le cadre de leurs missions respectives en matière de sécurité et sûreté maritime dans la Région AfOA_OI, en l’occurrence en terme de collecte, d’analyse, de fusion et de partage de données d’informations maritimes pour le CRFIM et en matière de planification des interventions opérationnelles et d’organisation de patrouilles régionales pour le CRCO.

C’est dans la perspective de raffermir les rapports professionnels entre les deux centres que le Directeur du CRCO,  le Colonel Georges ADELINE, a pris la peine de se rendre au CRFIM pour voir de visu l’opérationnalité de ce dernier sur les plans organisationnels, fonctionnels, structurels et en matière de logistique….

A noter que les résultats 4 et 5 du programme MASE, consacrant la mise en place des deux centres à Madagascar et aux Seychelles, prévoient en outre l’organisation d’exercices en situation pour faciliter l’échange d’information et renforcer les capacités nationales et
régionales d’intervention en mer, dont des entraînements et des dons d’équipements à des agences nationales des garde-côtes, la collaboration avec le Plan régional de surveillance des pêches mis en oeuvre par la COI sur financement européen qui lutte contre la pêche illégale et couvre les espaces maritimes des pays membres de la COI ainsi que ceux du Kenya, de la Tanzanie et du Mozambique.

Des pistes de renforcement du cadre de partenariat liant les deux entités ont ainsi été évoqués compte tenu de la convergence et l’inter action de leurs opérationnalisations,  demeurant encore tributaire de la finalisation et la signature de l’accord régional d’échange et de partage de données.