http://isicrc.org/chinas-rampant-destruction-of-the-persian-gulf-ecosystem-and-local-fishing-industry/

Depuis plus d’une décennie, l’Organisation Iranienne des Pêches (IFO) permet furtivement aux navires de pêche industrielle chinois de pêcher dans le golfe Persique. Toutefois, ces derniers mois, en raison des protestations incessantes et de diverses plaintes qui ne pouvaient plus être tenues secrètes, l’Organisation Maritime et Portuaire affiliée à l’IRGC a dû admettre avoir “loué” les eaux du sud de l’Iran, à la Chine.
Les pêcheurs de la province du Khuzestan, dans le sud-ouest du pays, avaient commencé à observer un grand nombre de bateaux de pêche étrangers pêchant continuellement dans ces eaux. Au début, les autorités du régime ont insisté sur le fait que les navires étaient iraniens et opéraient avec des permis de l’IFO ; peu de temps après, il est devenu indiscutable que les navires étaient chinois et opéraient avec autorisation.
Sous une forme typique, les autorités de Téhéran ont fait des pieds et des mains pour mettre une myriade de coups sur la situation. Toutefois, les protestations continues des pêcheurs autochtones du sud de l’Iran, qui ont exposé la situation, n’ont pas pu être réprimées. La montée en flèche du chômage et de la pauvreté chez les pêcheurs de la région depuis toujours est devenue une réalité qui ne peut plus être supprimée. Néanmoins, les Pêches du Sud n’ont rien fait pour régler leurs griefs. (…)