http://www.tehrantimes.com/news/426943/Fisheries-Organization-categorically-denies-Chinese-ships-fishing

Au cours des dernières semaines, il y a eu un débat animé sur les affirmations selon lesquelles les navires chinois pêchent dans les eaux territoriales de l’Iran. Ces allégations ont été catégoriquement rejetées par l’Organisation iranienne des pêches. Il y a des allégations de surpêche par des navires chinois dans les eaux méridionales de l’Iran qui auraient mis en colère les pêcheurs locaux dont les moyens de subsistance ont été affectés par cette pratique. Les pêcheurs traditionnels n’ont pas d’autre moyen de gagner leur vie que la pêche, mais les navires industriels perturbent le statut économique des pêcheurs locaux en pêchant de petits et de gros poissons. Shapour Kakoulaki, Directeur Adjoint de la pêche à l’Organisation des pêches, a déclaré lundi qu’il y a quelque 91 navires de pêche dans les eaux du Sud de l’Iran avec 2 000 équipages, dont 300 Chinois qui travaillent pour des navires iraniens. Ces bateaux de pêche sont soit achetés, soit loués, a dit M. Kakoulaki, (…) Il a rejeté les allégations selon lesquelles l’organisation a délivré des licences à long terme à des pêcheurs chinois pour travailler dans les eaux du golfe Persique, affirmant que les navires ne traversent pas le golfe Persique, mais plutôt le détroit d’Hormuz et ne sont légalement autorisés à pêcher qu’à une profondeur de 200 mètres. Kakoulaki a également noté que 2 navires sont envoyés dans la zone pour évaluer l’état des poissons dans la zone et que la chasse au poisson-lanterne sera interdite à partir du 11 septembre pendant un mois. (…)