http://en.rfi.fr/africa/20190207-Somalia-Chinese-deal-angers-fishing-communities-sparks-concerns-over-sovereignty-and

Un nouvel accord de pêche signé entre le gouvernement somalien et des navires liés à la China Overseas Fisheries Association soulève de graves questions. Certains Somaliens, en particulier ceux de la communauté des pêcheurs, craignent que leurs moyens de subsistance ne soient anéantis, tandis que d’autres craignent un retour de la piraterie dans le golfe d’Aden.
“Il est choquant de voir le ministère de la pêche signer un contrat aussi unilatéral avec une entreprise chinoise “, a déclaré Abdirizak Mohamed, un député somalien représentant la région côtière de Hirshabelle, à 40 kilomètres au nord de Mogadiscio, la capitale. “Cela donne l’avantage à la Chine, a-t-il dit à RFI.
Selon le protocole d’accord sur le site web du ministère somalien des pêches, cet accord permet à 31 palangriers chinois de pêcher le “thon et les espèces apparentées” pendant un an, un accord automatiquement renouvelé chaque année. Les bateaux pourront pêcher à 24 milles marins de la côte dans les eaux territoriales somaliennes.
Bien que l’accord exige l’utilisation de traqueurs pour que les navires restent à l’intérieur des limites nautiques de l’accord, on craint sérieusement que les pêcheurs somaliens soient perdants parce que le ministère ne sera pas en mesure de surveiller les prises. Certaines personnes craignent également que l’utilisation de trackers n’aille pas assez loin pour s’assurer que les limites définies dans l’accord sont respectées.