http://www.theeastafrican.co.ke/business/Kenya-bans-foreign-trawlers-to-boost-local-sector-/2560-4236820-format-xhtml-8w6s1uz/index.html

Le Président du Kenya, Uhuru Kenyatta, a suspendu les licences des chalutiers étrangers dans le cadre des efforts visant à développer l’économie bleue du pays. Lors de la 54ème commémoration de l’indépendance du pays, le président a déclaré que l’interdiction des navires étrangers permettrait d’augmenter le nombre de poissons transformés localement de 7 à 18 000 tonnes par an, contre 2 500 tonnes actuellement. “Nous avons plus de 400 km de littoral riche et une part du deuxième plus grand lac d’eau douce du monde, et il est honteux que nous n’exploitons qu’une petite partie de ces ressources”, a déclaré le président Kenyatta. (…) Seuls les chalutiers internationaux qui satisfont aux exigences de transformation du poisson au Kenya recevront de nouveaux permis. Le président a également ordonné aux agences concernées, y compris la marine, d’intercepter les navires de pêche illégaux. (…) Chaque année, le pays perd 10 000 Ksh (100 millions de dollars) de poisson en raison de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN). (…) M. Ben Kiilu, principal responsable des pêches chargé de la conformité à Mombasa, a déclaré par le passé avoir aidé à arrêter des bateaux de pêche illégaux qui opéraient dans les eaux de la Somalie. “Pour le moment, nous avons assez de capacités pour surveiller nos eaux et nous attendons le lancement du navire, le système a la capacité d’identifier les bateaux de pêche illégaux”, a-t-il dit.