[:fr]

source : The Herald Newspaper

Les autorités ont fait irruption à bord d’un navire de pêche soupçonné d’être un voleur après qu’une opération de surveillance conjointe eut révélé le pillage d’une zone marine protégée du Transkei. Frances Craigie, présidente de l’opération Phakisa’s Initiative Five sur l’application intégrée de la loi, a confirmé mardi soir que les responsables avaient commencé à surveiller le Prins Willem I le 21 avril après avoir reçu des alertes du public. “Sur la base des preuves accumulées concernant la pêche dans une zone marine protégée et la pêche sans permis, nous avons ensuite inspecté le navire lorsqu’il a accosté à Port Elizabeth et trouvé neuf tonnes de poisson à bord. “Le bateau a été saisi et l’enquête continue.” Luphumlo Jonas, expert maritime au bureau de Port Elizabeth de la South African Maritime Safety Authority (Samsa), a déclaré avoir reçu une demande du ministère de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches pour inspecter l’état de navigabilité du navire de pêche au thon à la palangre enregistrée au Cap. “Il s’est avéré qu’il n’était pas navigable “, dit-il. “L’autorité de sécurité est en train de l’arrêter pour avoir navigué avec des certificats expirés et ne pas disposer d’un personnel suffisant. “Il est interdit de naviguer.” Le responsable de l’environnement de la Border Deep Sea Angling Association, John Rance, qui a alerté les autorités sur l’incident du Prins Willem I, s’est félicité de la rapidité de l’opération. ” Il y a eu trop de rapports de cette nature le long du littoral du Transkei pour que ce soit un incident isolé “, a déclaré Rance. “En tant que membres du public et pêcheurs préoccupés par la conservation des stocks de poissons, nous sommes très préoccupés par cette question et reconnaissants que [le ministère] et Samsa semblent avoir pris des mesures sévères à cet égard. Rance a dit que lui et son équipage pêchaient au large de Kei Mouth, au nord de East London, vers 9 h le 21 avril, lorsqu’ils ont aperçu ce qui semblait être un bateau de pêche se déplaçant dans la section Kei-Nyara de la zone de protection marine d’Amathole, à proximité. Le bateau se déplaçait étrangement lentement, ce qui indiquait qu’il pouvait être en train de pêcher, alors ils s’en sont approchés. Au moment où ils l’ont rattrapé, le navire avait augmenté de vitesse et avait quitté la zone protégée, mais ils ont été en mesure de l’identifier et de l’examiner, dit-il. “Il y avait quatre câbles déployés à l’arrière et il semblait aussi y avoir des lignes de pêche à la traîne, dont l’une avait un leurre à oiseaux de surface qui éclaboussait juste après le sillage. “Les membres de l’équipage semblaient éviscérer du poisson sur le pont de travail et d’autres semblaient enrouler des lignes avec des hameçons attachés à des barils. “Les crochets assez grands attachés à des lignes épaisses étaient bien visibles. “Quelqu’un qui semblait avoir l’autorité est descendu du pont supérieur et a parlé à l’équipage, qui a ensuite semblé arrêter ce qu’il avait fait. Cette personne et l’équipage semblaient étrangement mal à l’aise d’être observés de si près.” Le système de surveillance des navires du Prins Willem I n’avait pas été activé et les engins de pêche n’étaient pas arrimés conformément à la réglementation stipulée pour les zones marines protégées, a déclaré M. Rance. Dans un rapport distinct, les pêcheurs Conrad Ramsay et Murray Andrews ont décrit l’observation d’un bateau de pêche le même jour dans la baie Morgan’s, dans la même zone protégée. “Ce navire se trouvait bien à l’intérieur de la ZPM et avait trois ou quatre lignes à l’arrière du navire “, selon leur rapport.

[:en]

source: The Herald Newspaper

The authorities have swooped on a suspected rogue fishing vessel after a joint surveillance operation pointed to the plundering of a Transkei marine protected area. Frances Craigie, the chair of Operation Phakisa’s Initiative Five on integrated law enforcement, confirmed on Tuesday night that officials had begun monitoring the Prins Willem I on April 21 after alerts from members of the public. “Acting on evidence accumulated regarding fishing in a marine protected area and fishing without a permit, we then inspected the vessel when it docked in Port Elizabeth and found nine tons of fish on board. “The boat was seized and the investigation is continuing.” Luphumlo Jonas, a ship surveyor at the Port Elizabeth office of the South African Maritime Safety Authority (Samsa), said they had received a request from the department of agriculture, forestry and fisheries to inspect the seaworthiness of the Cape Town-registered tuna long line fishing vessel. “It was found to be unseaworthy, ” he said. “The safety authority is in the process of detaining it for sailing with expired certificates and not being suitably manned. “It is prohibited from sailing.” Border Deep Sea Angling Association environmental officer John Rance, who alerted the authorities to the earlier incident involving the Prins Willem I, applauded the swift r e s p o n s e. “There have been too many reports of this nature along the Transkei coastline for this to be an isolated incident,” Rance said. “As members of the public and fishermen concerned about the conservation of fish stocks, we are very concerned about this and grateful that [the department] and Samsa appear to have taken stern action regarding this matter.” Rance said he and his crew had been fishing off Kei Mouth north of East London at about 9am on April 21 when they spotted what appeared to be a fishing vessel travelling within the nearby Kei-Nyara section of the Amathole Marine Protected Area. The vessel was travelling suspiciously slowly indicating that it could be fishing, so they approached it. By the time they caught up to it, the vessel had increased speed and had exited the protected area but they were able to identify and examine it, he said. “There were four cables deployed out the back and there also appeared to be trolling fishing lines, one of which had a surface bird lure splashing just beyond the wake. “Crew [members] appeared to be gutting fish on the working deck and others appeared to be coiling lines with hooks attached into drums. “The fairly large hooks attached to thick lines were clearly visible. “Someone who appeared to have authority came down from the upper deck and spoke to the crew, who then appeared to stop what they had been doing. That person and the crew appeared to be suspiciously uncomfortable at being observed so closely.” The Prins Willem I’s vessel monitoring system had not been activated and fishing gear was not stowed as per the stipulated regulations for marine protected areas, Rance said. In a separate report, fishermen Conrad Ramsay and Murray Andrews described spotting a fishing vessel on the same day in Morgan’s Bay in the same protected area. “This vessel was well within the MPA and had three to four lines out the back of the vessel,” their report said.

[:]