http://www.newindianexpress.com/states/karnataka/2018/feb/12/raids-on-karnataka-fishing-units-reveal-huge-tax-evasion-1772339.html

Des raids sur trois principales unités de traitement du poisson dans la région côtière du Karnataka ont révélé une énorme fraude fiscale sur Rs 195 millions de revenus non divulgués et ont conduit à la saisie de Rs 88 lakh d’argent non comptabilisé. “Raids, des recherches et des enquêtes sur les unités de pêche ont abouti à déterrer 195 Rs revenus non divulgués et la saisie de Rs 88 lakh d’eux jusqu’à présent”, a déclaré le directeur commun du Département de l’impôt sur le revenu. Toutefois, le fonctionnaire n’a pas démantelé les revenus non divulgués ni les espèces saisies dans les trois unités alors que l’enquête était en cours et que les documents incriminants des six dernières années étaient examinés. “Les montants vont probablement augmenter car nos fonctionnaires prévoient d’enquêter sur toutes les parties et préoccupations liées, leurs transactions bancaires en Inde et à l’étranger et les investissements effectués à l’étranger sans les divulguer”, a affirmé Ramesh. “Les raids ont été menés par 150 officiers du Karnataka et de Goa depuis le 8 février sur 20 sites et enquêtes dans 23 locaux répartis dans six états, dont Karnataka, Goa, Maharashtra, Tamil Nadu, Télangana et Andhra Pradesh”, a réitéré M. Ramesh. « Les raids ont précédé les enquêtes discrètes pendant plus de trois mois lorsque nos fonctionnaires ont appris le fonctionnement de diverses unités de transformation du poisson, ont identifié toute la chaîne, des fournisseurs de poisson cru aux utilisateurs finaux, et sont entrés en action jeudi dernier. (…) “L’examen des documents saisis a montré que de nombreux agents et unités de traitement divisaient leurs revenus au nom de leurs proches, employés et entités fictives en violation flagrante de la Loi de l’impôt sur le revenu”, a ajouté Ramesh. “Nous appelons toutes ces entités et personnes à se présenter et à payer leurs impôts pour éviter les raids, les saisies, les poursuites pénales, les amendes ou les pénalités”, a déclaré le responsable.