https://www.hellenicshippingnews.com/doraleh-port-terminal-may-in-future-be-leveraged-as-a-processing-center-for-the-illegal-arms-trade-report/

Le commerce d’armes illégales implique de hauts responsables gouvernementaux à Djibouti, ce qui suggère que le terminal portuaire de Doraleh, qui est maintenant sous contrôle gouvernemental et souffre de contrôles douaniers poreux, sera de plus en plus utilisé comme plaque tournante du commerce des armes. Cependant, les flux les plus importants d’armes illégales continueront d’être déplacés dans des boutres plus petits via les communautés de pêcheurs de la côte sud-est et via le projet de port de Garacad. Jusqu’à présent, et au cours des dernières années, le terminal de DP World exploité par Doraleh n’a pas été utilisé pour le trafic d’armes. Cependant, les renseignements locaux suggèrent que le terminal, qui est maintenant sous contrôle gouvernemental, pourrait à l’avenir être utilisé comme centre de traitement pour le commerce illégal d’armes. (…) En effet, le commerce des armes illégales à Djibouti s’étend jusqu’aux plus hauts échelons du gouvernement. (…)