https://www.iranfocus.com/en/iran-a-neighbours/syria/33394- iran-smuggling-weapons-to-syria-by-sea-again

Des entreprises iraniennes sanctionnées par les États-Unis pour leurs liens avec le Corps des gardiens de la révolution ont été prises en train de décharger des cargaisons au port syrien de Lattaquié, ce qui fait craindre que la route commerciale maritime en sommeil n’ait repris et ne soit utilisée pour le trafic d’armes.
Le port méditerranéen de Lattaquié est utilisé depuis longtemps pour le transport d’armes et de technologies illégales de l’Iran et de la Corée du Nord vers la Syrie, mais à la lumière d’une surveillance accrue, l’Iran a récemment commencé à transporter sa cargaison militaire, y compris des armes et des combattants, par une voie aérienne civile. Cependant, les photos partagées par les médias montrent des tracteurs fabriqués par l’Iranian Tractor Manufacturing Company (ITM), filiale de l’IRGC, en train d’être déchargés au port de Latakia. Ce renouveau maritime est probablement dû au fait que l’Iran a subi de nombreuses tentatives infructueuses de contrebande d’armes par voie aérienne civile, principalement grâce aux centaines de bombardements aériens israéliens sur les terminaux de fret de l’aéroport de Damas et d’autres bases aériennes en Syrie.
Selon des sources de renseignements, une grève récente des travailleurs dans une usine d’une entreprise du gouvernement syrien à la périphérie du port de Lattaquié a révélé des machines et du matériel stocké cachés dans des cargaisons maritimes. Le lieutenant-colonel Hal Kempfer, analyste, a déclaré que cet équipement avait été conçu pour construire des installations de production de missiles de précision iraniens qui seraient utilisés par le Hezbollah soutenu par l’Iran. (…)