http://defimedia.info/carina-bruwer-experte-sur-le-trafic-dheroine-il-faut-eviter-que-des-caids-ninfiltrent-lappareil-detat

Spécialiste des questions liées au trafic d’héroïne en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien, Carina Bruwer, est actuellement en stage au bureau des Nations-Unies à Nairobi. Elle explique la hausse du trafic d’héroïne en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien,… et pourquoi Maurice, les Seychelles et Zanzibar sont devenus des plaques tournantes.
…. La région autour de l’Océan Indien se trouve sur la route sud du trafic d’héroïne en provenance d’Afghanistan. Tout le littoral des pays riverains sert de zones de transit pour l’héroïne destinée aux États-Unis et à l’Europe. La majorité de l’héroïne interceptée est transportée sur des boutres …Tout comme dans des conteneurs. Il s’avère que les trafiquants veulent opérer au Sud ainsi que dans les îles de l’Océan Indien, étant donné que les États de l’Afrique orientale mènent un combat acharné contre eux. …. Une grosse consommation d’héroïne a été notée à Maurice et aux Seychelles. La raison étant que ces deux pays sont de plus en plus utilisés comme hubs pour le transit d’héroïne. Les îles de l’Océan Indien sont assez éloignées et disposent de forces de l’ordre relativement faibles, (…)La piraterie a sans doute volé la vedette aux autres formes d’activités illégales dans l’Océan Indien. (…).