[:fr]

https://citizen.co.za/news/south-africa/crime/2135107/ tobaccoinstitute-warns-against-rushed-system-for-tracking-illegal-cigarettes/

Le SRAS (South African Revenue Service) a perdu plus de 8 milliards de livres l’an dernier en raison de volumes non déclarés, selon le TISA.
Le Tobacco Institute of Southern Africa (TISA) a averti qu’un nouveau système précipité de suivi des cigarettes verrait un appel d’offres de plusieurs milliards de rands attribué à un monopole, mais qu’il ne parviendrait peut-être pas à freiner le commerce illicite de cigarettes, qui représente 8 milliards de rands. Selon le TISA, la “technologie des marqueurs de traçabilité” publiée par le South African Revenue Service (SARS) ne résoudrait pas le principal problème du commerce illicite du tabac, à savoir la vérification du volume de cigarettes au point de fabrication. En avril, le SRAS a annoncé qu’il avait lancé plusieurs initiatives stratégiques pour freiner le commerce illicite du tabac au pays. Le président de TISA, François van der Merwe, a déclaré que le nouveau système avait été conçu à l’origine sous la direction de Tom Moyane alors qu’il était commissaire au SRAS. Le 26 avril 2019, le SRAS a lancé une demande de propositions, avec une date limite du 20 juin, pour que les soumissionnaires puissent soumettre des propositions en vue de la nomination d’un seul fournisseur de services. M. Van der Merwe a déclaré que le SRAS tenterait alors de mettre en œuvre en 12 mois un système qui a pris plus de quatre ans de consultations et d’essais pour l’UE et le Ghana. Il a déclaré que le SRAS avait l’intention de nommer un seul fournisseur de services pour une période sans précédent de huit ans pour mettre en œuvre un système qui aurait un impact sur les grossistes, les détaillants, les distributeurs et les fabricants, à un coût important et sans consulter les intervenants de la chaîne de valeur. Le contrat vaudrait des milliards de rands pour le soumissionnaire retenu. Le SRAS a perdu plus de 8 milliards de livres l’an dernier en raison de volumes non déclarés, selon le TISA. Tout nouveau système devrait se concentrer avant tout sur le problème principal, à savoir la vérification du volume au moyen de la technologie numérique au point de fabrication, a déclaré TISA. M. Van der Merwe a déclaré qu’ils soutenaient des systèmes de suivi et de traçage qui s’attaqueraient à l’aspect le plus rentable du commerce illicite et feraient en sorte que le secteur légal du tabac pénètre sur l’un des pires marchés illicites du monde. (…)

[:en]

https://citizen.co.za/news/south-africa/crime/2135107/tobacco-institute-warns-against-rushed-system-for-tracking-illegal-cigarettes/

SARS (South African Revenue Service) lost more than R8 billion last year due to volumes not declared, according to TISA.
The Tobacco Institute of Southern Africa (TISA) has warned that a rushed new system for tracking cigarettes would see a multi-billion-rand tender awarded to a monopoly yet may fail to curb the R8 billion illegal cigarette trade. The “track-and-trace marker technology” issued by the South African Revenue Service (SARS) would not address the main problem of illegal tobacco trade, which was cigarette volume verification at point of manufacture, according to TISA. In April, SARS announced that it had embarked on several strategic initiatives to curb the country’s illegal tobacco trade. TISA chairman, François van der Merwe, said the new system was originally conceptualised under the watch of Tom Moyane while he was SARS commissioner. SARS issued a request for proposals on 26 April 2019, with a deadline of 20 June, for bidders to submit proposals for the appointment of a single service provider. Van der Merwe said SARS would then attempt to implement a system in 12 months that has taken the EU and Ghana more than four years of consultation and trials to achieve. He said SARS intended to appoint a single service provider for an unprecedented eight years to implement a system that would impact on wholesalers, retailers, distributors and manufacturers, at significant cost and without consulting the value chain stakeholders. The contract would be worth billions of rands to the winning bidder. SARS lost more than R8 billion last year due to volumes not declared, according to TISA. Any new system should primarily focus on addressing the main problem, which was volume verification through digital technology at the point of manufacture, said TISA. Van der Merwe said they were supporting track and trace systems which would address the most profitable aspect of the illicit trade and would ensure the legal tobacco sector makes inroads into one of the world’s worst illegal markets. (…)

[:]