https://www.maritime-executive.com/article/tanzania-remainsvulnerable-to-wildlife-trafficking

La grande majorité des balances en ivoire (72 %) et en pangolin font l’objet d’un trafic maritime dans des cargaisons conteneurisées, en raison des volumes élevés impliqués et du risque minimal d’interception et d’arrestation. Les ports maritimes tanzaniens, en particulier Dar es Salaam et Zanzibar, restent vulnérables au trafic d’espèces sauvages en dépit d’une intensification des efforts de répression, selon les documents publiés durant la conference de l’ONG TRAFFIC.