[:fr]

http://www.adaderana.lk/news/48119/indian-ocean-used-as-a-major-drug-trafficking-highway-sagala

Sagala Ratnayaka, ministre slovaque de la gestion de projet et chef du personnel du Premier ministre et ministre de la jeunesse, a déclaré que le Sri Lanka, en raison de sa position stratégique dans l’Océan Indien, était l’endroit idéal pour lancer un programme mondial sur la criminalité maritime. (…) “La Déclaration de Colombo “et le « Partenariat Route Sud » ont été identifiés comme les principaux mécanismes de lutte contre le trafic de stupéfiants dans l’Océan Indien, lors de la réunion ministérielle de la Commission de l’Océan Indien (COI) en avril 2018(…) “Il a été signalé que des boutres de drogues se sont déplacés vers l’Est en direction de Sri Lanka et des Maldives, en février 2018, et qu’en raison d’inhibitions juridiques et juridictionnelles, le partage de ces informations avec les États concernés était limité. Il y a à peine 2 semaines, le 31 mai 2018, un boutre s’est échoué au large de l’île Innafinolhu, dans la partie nord de l’archipel maldivien, chargé de 115 kg de drogue “, a ajouté le ministre. Nous assistons à une explosion massive du trafic de drogue par les routes maritimes. L’utilisation de l’Océan Indien comme principale route de trafic de drogue – en particulier pour l’héroïne en provenance d’Afghanistan – pose un problème de sécurité maritime et d’application de la loi maritime », a déclaré Ratnayaka, ajoutant que l’un des principaux défis est l’absence de “Finition légale’ (comme les poursuites), pour la majorité des saisies de drogue effectuées dans les eaux internationales de la région de l’océan Indien.

[:en]

http://www.adaderana.lk/news/48119/indian-ocean-used-as-a-major-drug-trafficking-highway-sagala

Sagala Ratnayaka, Project Management, Youth Affairs and Southern Development Minister and Prime Minister’s Chief of Staff said Sri Lanka, especially with its strategic location in the Indian Ocean, was the perfect location to run a global programme on maritime crime. (…). “The ‘Colombo Declaration’ and the ‘Southern Route Partnership’ were identified as the primary mechanisms to counter narcotics trafficking in the Indian Ocean, at the Ministerial Meeting of the Indian Ocean Commission (IOC) in April 2018. (…) “There have been reports that drug dhows have travelled eastwards towards Sri Lanka and the Maldives, as recently as February 2018, and due to legal and jurisdictional inhibitions, sharing of such information with affected States was constrained. Just two weeks ago, on 31 May 2018, a dhow ran aground off Innafinolhu Island in the northern part of the Maldivian archipelago, laden with115kgs of drugs,” the Minister also added. “We are experiencing a massive explosion of drug trafficking by maritime routes. The use of the Indian Ocean as a major drug trafficking highway – particularly for Heroin originating in Afghanistan – poses a maritime security and a maritime law enforcement challenge,” Ratnayaka said adding that one of the major challenges is the lack of a ‘legal finish’ (such as prosecution) for the majority of drug seizures made within international waters in the Indian Ocean region.

[:]