http://allafrica.com/stories/201806070200.html

East Africa Cables (EA Cables) souhaite que le Kenya engage diplomatiquement la Chine à réprimer les câbles de qualité inférieure qui, selon elle, mettent en péril ses investissements régionaux en inondant ses principaux marchés en Afrique de l’Est. Dans une lettre adressée à Michael Waweru, secrétaire aux Affaires étrangères, Michael Waweru, le président de la société, a déclaré que les câbles portant le logo d’EA Cables ont été transmis comme produits authentiques aux consommateurs sans méfiance, les exposant aux risques d’incendie et aux mauvaises performances. (…) Alors qu’EA Cables a lancé la plate-forme de surveillance textuelle « Zinduka » pour aider les clients à identifier les produits authentiques, M. Waweru a déclaré que l’augmentation des saisies de câbles de qualité inférieure portant le logo de la région exigeait une intervention diplomatique de gouvernement à gouvernement. La semaine dernière, un groupe d’exposants chinois a été arrêté au KICC affichant des câbles électriques fabriqués en Chine portant le nom et le logo d’EA Cables.
Ils ont depuis été accusés devant le tribunal pour possession de produits contrefaits. Le mois dernier, 2 envois stockés dans des conteneurs de 40 pieds de câbles contrefaits ont été saisis au port de Mombasa, comme en février 2016 lorsque 2autres envois ont été saisis au même point d’entrée. M. Waweru a déclaré que des centaines d’emplois dans ses 2 usines de fabrication au Kenya et en Tanzanie ainsi que dans leurs réseaux de distribution en Ouganda, au Rwanda, au Burundi et au Soudan du Sud étaient menacés car les câbles fabriqués en Chine avaient inondé le marché.