[:fr]

https://www.thenational.ae/uae/dubai-customs-storm-drug-ship-at-jebel-ali-port-1.890197

La douane de Dubaï a mené une importante opération antidrogue, saisissant environ 800 000 comprimés de Captagon dans le port le plus fréquenté de la ville. Des officiers avec des chiens ont trouvé la cachette de Dh3 millions sur un navire à Jebel Ali.
Les pilules étaient cachées à l’intérieur d’un réservoir de carburant. Shuaib Al Suwaidi, directeur du service de renseignement des douanes de Dubaï, a déclaré que le système d’alerte Risk Engine de l’agence a signalé que le navire était à haut risque. Il a été scanné de l’extérieur et on a constaté qu’il avait une “densité anormale”. Les officiers n’ont pas voulu identifier le port d’attache du navire, si ce n’est pour dire qu’il se trouvait dans un État arabe. Mais des gangs de trafiquants syriens ont été impliqués dans la fabrication et la contrebande de Captagon dans le Golfe. Le Captagon, initialement produit dans les années 1960 comme traitement du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, a été interdit dans les années 1980 parce qu’il peut entraîner une forte dépendance. La fabrication commerciale de la drogue a cessé, mais la fabrication illégale se poursuit. Les gangs combinent plusieurs stimulants créant une dépendance qui aggravent les effets destructeurs de l’amphétamine et de la théophylline du Captagon.
 

[:en]

https://www.thenational.ae/uae/dubai-customs-storm-drug-ship-at-jebel-ali-port-1.890197

Dubai Customs carried out a major drugs operation, seizing about 800,000 Captagon tablets at the city’s busiest port. Officers with dogs found the Dh3 million stash on a vessel at Jebel Ali.
The pills were hidden inside a fuel container. Shuaib Al Suwaidi, director of Dubai Customs’ intelligence department, said the agency’s Risk Engine alert system flagged the vessel as being high risk. It was scanned from the outside and found to have “abnormal density”. Officers would not identify the ship’s home port other than to say it was in an Arab state. But Syrian drug gangs have been implicated in the manufacture and smuggling of Captagon to the Gulf. Captagon, initially produced in the 1960s as a treatment for attention deficit hyperactivity disorder, was banned in the 1980s because it can be highly addictive. Commercial manufacturing of the drug ceased but illegal manufacturing continues. Gangs combine several addictive stimulants that compound the destructive effects of Captagon’s amphetamine and theophylline.

[:]