https://www.maritime-executive.com/article/freighter-arrested-for-smuggling-explosives

La Garde côtière hellénique a saisi le cargo ANDROMEDA après avoir trouvé à bord, 29 conteneurs de nitrate d’ammonium et de détonateurs, ainsi que 11 réservoirs de GPL vides. La cargaison a été chargée à Mersin et à Iskenderum, en Turquie, et son connaissement indiquait qu’elle était destinée à Djibouti et à Oman. Cependant, les enquêteurs de la Garde côtière allèguent que le navire a reçu l’ordre de se rendre à Misrata, en Libye, pour décharger l’envoi. L’Union européenne interdit le transfert ou la vente à des entités libyennes de biens susceptibles d’être utilisés à des fins de répression interne, y compris des explosifs et du matériel connexe. Le nitrate d’ammonium est l’ingrédient principal d’un explosif commercial commun, et il peut être utilisé à diverses fins, y compris des actes de terrorisme, selon le contre-amiral Ioannis Argiriou de la Garde côtière hellénique. Le 8 janvier, l’Andromeda naviguait près d’Agios Nikolaos, en Crète, quand elle a été embarquée par la garde côtière hellénique pour une inspection. Les autorités lui ont ordonné d’entrer dans le port d’Héraklion, où les enquêteurs ont déchargé sa cargaison et effectué une fouille complète. Les marchandises et le navire ont été saisis et 8 membres d’équipage du navire – 5 ressortissants indiens, 2 ukrainiens et 1 albanais – ont été arrêtés et transférés en garde à vue. L’ANDROMEDA est signalé en Tanzanie et exploité par une entreprise à Athènes. Elle a été temporairement bannie des ports grecs l’année dernière après une série de détentions par le contrôle de l’Etat du port.(…)

Commentaire CRFIM : Bien que cette saisie se déroule en dehors de la zone d’intérêt du CRFIM, elle implique à nouveau le pavillon Tanzanien dans une affaire de trafic : l’Andromeda bat pavillon Tanzanien. 1,6 tonnes de cocaïne ont été saisis vendredi dernier par les autorités néerlandaises sur un autre navire battant pavillon tanzanien aux Antilles. Cf brief CRFIM du 10 janvier