[:fr]Antananarivo, le 14 juin 2018: Une Délégation du Service Anti Drogue Mauricien a visité le CRFIM et discuté d’une éventualité de coopération bilatérale entre les deux entités compte tenu des récentes découvertes d’un réseau de trafiquants de drogue dans la route maritime entre Madagascar et l’Île Maurice.

Les récents événements, relatant l’existence d’un réseau mafieux de trafiquants de drogue sévissant entre Madagascar et l’Île Maurice, ont ravivé le débat de l’amplification des mesures de lutte contre le trafic de drogue à travers l’échange et le partage d’informations entre les autorités étatiques concernées. C’est ce qu’a présenté le Directeur Général du CRFIM à la Délégation du Service Anti Drogue Mauricien, en la personne des Commissaires Choolun Bhojoo et Jean Pierre M.J. Eliel, issus de la Police mauricienne représentant le Service Anti Drogue Mauricien.

Le DG du CRFIM a commencé par la présentation du fonctionnement, des outils et des activités du CRFIM , ainsi que du Centre de Fusion d’Informations Maritimes, qui est le centre national malgache. Il a continué en indiquant toutes les structures étatiques malagasy mobilisées dans la lutte contre la drogue sur l’Île, telle que le Ministère de la Défense nationale, le Ministère de la Sécurité Publique, la Gendarmerie nationale, le Comité Interministériel de Coordination de la lutte contre la Drogue (CICLD) rattaché auprès de la Primature, la Direction Générale des Douanes malagasy,…. Le Directeur Technique et des Opérations a enchaîné en présentant la route régionale de la drogue par voie maritime d’après les analyses de l’équipe du CRFIM et des renseignements communiqués par les partenaires nationaux, régionaux et internationaux. L’illustration de l’efficacité des échanges et des partages s’est concrétisé par la récente interception du trafic de drogue grâce à la coopération des autorités malagasy et mauriciennes.

Le trafic de drogue fait partie intégrante des innombrables criminalités maritimes qui peut engendrer en cascade des conséquence néfastes sur la vie socio économique d’un Etat. La régression du niveau de vie des pêcheurs et la propagation de la surpêche et la pêche illégale contribueront à accroître ce phénomène qui s’amplifiera avec le temps. C’est d’ailleurs dans cette perspective de mobilisation collective de tous les Etats de la région AfOA-OI qu’a été initié le résultat 5 du programme régional de Sécurité maritime (#MASEProgramme), financé par l’Union Européenne et coordonné par la Commission de l’Océan Indien. Madagascar et l’Île Maurice ayant déjà signé l’Accord Régional d’Echange et de Partage des données, cette visite élèvera significativement les efforts dans la mise en oeuvre dudit accord à travers les échanges de données au niveau du CRFIM. Les deux entités lors de la visite ont d’ailleurs saisit l’opportunité pour renouveler  réciproquement leurs volontés de collaborer dans l’échange d’informations.

 [:en]Antananarivo, June 14, 2018: A delegation of the Mauritian Anti Drug Service visited the CRFIM and discussed a possibility of bilateral cooperation between the two entities given the recent findings of a network of drug traffickers in the maritime route between Madagascar and Mauritius.

Recent events, reporting the existence of a mafia network of drug traffickers operating between Madagascar and Mauritius, have rekindled the debate over the expansion of measures to combat drug trafficking through the exchange and sharing of maritime information between the relevant state authorities. This was presented by the General manager of the RMIFC to the Delegation of the Mauritian Anti Drug Service, in the person of Commissioners Choolun Bhojoo and Jean Pierre M.J. Eliel, from the Mauritian Police representing the Mauritian Anti Drug Service.

The RMIFC’s  General Manager  began by presenting the operation, tools and activities of the RMIFC, as well as the Maritime Information Fusion Center, which is the Malagasy National Center. He continued by indicating all the Malagasy state structures mobilized in the fight against drugs on the Island, such as the Ministry of National Defense, the Ministry of Public Security, the National Gendarmerie, the Interministerial Committee for Coordination of the fight against drugs attached to the Prime Minister, the General Directorate of Malagasy Customs, …. The Technical Director and Operations chained by presenting the regional drug route by sea according to the analyzes of the team and information provided by national, regional and international partners. The illustration of the effectiveness of exchanges and sharing has been  materialized in the recent interception of drug trafficking because of  the cooperation of the Malagasy and Mauritian authorities.

Drug trafficking is an integral part of innumerable maritime criminalities that can cascade adverse consequences on the socio-economic life of a state. The decline in the standard of living of fishermen and the spread of overfishing and illegal fishing will increase this phenomenon, which will increase over time. It is also in this perspective of collective mobilization of all the States of the region ESA-OI that was initiated the result 5 of the regional program of Maritime Safety (#MASEProgramme), financed by the European Union and coordinated by the Indian Ocean Commission. Madagascar and Mauritius having already signed the Regional Agreement for Data Exchange and Sharing, this visit will significantly increase efforts in the implementation of this agreement through the exchange of data at the level of the RMIFC. The two entities during the visit have also seized the opportunity to renew mutually their desire to collaborate in the exchange of information.

[:]