[:fr]

https://news.un.org/en/story/2019/02/1032381

Dans une déclaration commune, les hauts responsables de l’ONU ont averti que l’urgence de se rendre aux Red Sea Mills dans la ville portuaire clé de Hudaydah était ” de jour en jour “, plus de cinq mois après que les travailleurs humanitaires aient pu y accéder la dernière fois.
“Nous soulignons que l’accès aux usines est une responsabilité partagée entre les parties au conflit au Yémen. Avec un accès sûr, sans entraves et durable, les Nations Unies peuvent mettre ces denrées alimentaires d’urgence à la disposition des personnes dans le besoin “, ont déclaré le chef du BCAH et M. Griffiths, dans un appel au gouvernement du président Abd Rabbu Mansour Hadi et à la milice Houthi, qui luttent pour le contrôle général du pays depuis début 2015. Avec suffisamment de nourriture pour nourrir 3,7 millions de personnes pendant un mois, les céréales stockées dans les moulins pourraient aider le Programme alimentaire mondial (PAM) à porter l’aide alimentaire à près de 12 millions de personnes dans ce pays ravagé par la guerre, soit une augmentation de 50 % par rapport à 2018.

[:en]

https://news.un.org/en/story/2019/02/1032381

In a joint statement, the top UN officials warned that the urgency of getting to the Red Sea Mills in the key port city of Hudaydah was “growing day by day”, more than five months after aid workers were last able to access it.
“We emphasize that ensuring access to the mills is a shared responsibility among the parties to the conflict in Yemen. With safe, unfettered and sustained access, the United Nations can make this urgently needed food available to people in need,” said the OCHA head and Mr. Griffiths, in an appeal to the Government of President Abd Rabbu Mansour Hadi and Houthi militia, who have been fighting for overall control of the country since early 2015.
With enough food to feed 3.7 million people for a month, the grain stored in the mills could help the World Food Programme (WFP) scale up food assistance to nearly 12 million people across the war-torn country; a 50 per cent increase on 2018.

[:]