https://mainichi.jp/english/articles/20190809/p2g/ 00m/0na/002000c

Le Japon pourrait envoyer des navires patrouiller au large du Yémen plutôt que de se joindre à une coalition dirigée par les États-Unis pour protéger la navigation dans le détroit d’Ormuz dans un contexte de tensions accrues avec l’Iran, ont indiqué jeudi des sources gouvernementales.
L’administration du Premier ministre Shinzo Abe hésite à envoyer la Force d’autodéfense maritime dans le détroit, une voie maritime clé par laquelle passe environ un cinquième du pétrole mondial, par crainte que cela ne nuise aux relations amicales de Tokyo avec Téhéran. (…)