[:fr]

https://www.thenational.ae/world/mena/houthi-rebels-are-holding-a-floating-bomb-oil-tanker-hostage-off-yemen-s-coast-1.859601

Les rebelles Houthi bloquent l’accès de l’ONU à un pétrolier non entretenu décrit comme une “bombe flottante” au large de la côte de la mer Rouge du Yémen, ce qui, selon les responsables, est une catastrophe environnementale en attente de réalisation. Le chef des rebelles Houthi soutenus par l’Iran exige une part des revenus de la vente d’environ un million de barils de pétrole à bord du FSO Safer. L’ONU a averti il y a près d’un mois que le navire risquait d’exploser, ce qui pourrait causer une marée noire désastreuse dans l’une des voies maritimes les plus fréquentées du monde. C’est une monnaie d’échange dangereuse qui vaut des dizaines de millions de dollars. Le Safer, qui était autrefois la principale installation d’exportation de pétrole du Yémen, est un navire de stockage et de déchargement flottant amarré à environ 50 kilomètres au nord-ouest de Hodeidah, la ville portuaire du Yémen, point d’entrée pour la plupart de l’aide humanitaire et des importations du pays ravagé par la guerre. Le Safer n’a fait l’objet d’aucun entretien depuis qu’il est passé sous le contrôle de Houthi en 2015, permettant aux gaz explosifs de s’accumuler dans ses réservoirs de stockage. Les experts et les ministres yéménites avertissent depuis plus d’un an que le navire a besoin d’un entretien urgent, avec un rapport du groupe de réflexion américain, le Conseil de l’Atlantique, qui l’appelle une bombe flottante.
Une rupture pourrait déclencher une catastrophe quatre fois plus importante que le déversement de pétrole de l’Exxon Valdez en 1989 qui a déversé 260 000 barils de brut dans le détroit de Prince William en Alaska. “Sans entretien, nous craignons qu’il ne se rompe ou même qu’il n’explose, déclenchant une catastrophe environnementale “, a déclaré le chef de l’aide humanitaire de l’ONU Mark Lowcock au Conseil de sécurité le 15 avril. (…)

 [:en]

https://www.thenational.ae/world/mena/houthi-rebels-are-holding-a-floating-bomb-oil-tanker-hostage-off-yemen-s-coast-1.859601

Houthi rebels are blocking UN access to an unmaintained oil tanker described as a “floating bomb” off of Yemen’s Red Sea coast, which officials say is an environmental catastrophe waiting to happen. The chief of the Iran-backed Houthi rebels is demanding a share of revenue from the sale of about one million barrels of oil aboard the FSO Safer. The UN warned almost a month ago that the ship was at risk of exploding, possibly causing a disastrous oilspill in one of the world’s busiest shipping lanes. It is a dangerous bargaining chip worth tens of millions of dollars.
The Safer, once Yemen’s main oil export facility, is a floating storage and offloading vessel moored about 50 kilometres north-west of Yemen’s port city of Hodeidah, the entry point for most of the war-racked country’s humanitarian aid and imports. The Safer has had no maintenance since it fell under Houthi control in 2015, allowing explosive gases to build up in its storage tanks.
Experts and Yemeni ministers have been warning for more than a year that the vessel needs urgent maintenance, with a report by the US think tank the Atlantic Council calling it a floating bomb.
A rupture could unleash a catastrophe four times larger than the 1989 Exxon Valdez oilspill that poured 260,000 barrels of crude into Prince William Sound Alaska.
“Without maintenance, we fear that it will rupture or even explode, unleashing an environmental disaster,” the UN’s humanitarian chief Mark Lowcock told the Security Council on April 15. (…)

[:]